Mois : janvier 2016

Zorro inoubliable série de Walt Disney !!!!!!

6705 (1)

Suite à la demande de son père, Don Diego de la Vega quitte l’Espagne, où il faisait ses études, pour revenir vivre en Californie. Il ne faudra pas longtemps à ce gentilhomme pour comprendre la tyrannie exercée par le commandant du cuartel, le Capitaine Monasterio, sur les « peones ». Préférant agir sous couvert, Don Diego de la Vega porte le masque de Zorro pour sauver la veuve et l’orphelin. À ses trousses, le maladroit Sergent Garcia court après la récompense promise pour son arrestation. Le vengeur masqué est secondé par Bernardo, un muet pas vraiment sourd. Sur sa monture, le fidèle Tornado, le renard rusé fait la loi !

6705


Zorro est une série télévisée américaine, en 78 épisodes de 25 minutes et 4 épisodes de 60 minutes, créée d’après le personnage éponyme de Johnston McCulley dans Le Fléau de Capistrano, produite par les studios Disney et diffusée entre le 10 octobre 1957 et le 2 avril 1961 sur ABC. En France, la série a été diffusée à partir du 7 janvier 1965 sur la première chaîne de l’ORTF. Rediffusion dès le 26 janvier 1985 dans Le Disney Channel sur FR3. Puis à partir du 7 janvier 1996 dans sa version colorisée dans Le Disney Club sur TF1, en décembre 1998 sur M6. Et enfin à partir du 29 juin 2008 sur France 3.

wdt-zorro2-P3

Guy Williams inoubliable Zorro

C’est à l’âge de 33 ans que Guy Williams est choisi par Walt Disney pour incarner ce héros masqué. En 1958, le « papa » de Mickey rachète les droits de Zorro. Il cherche alors un jeune premier, digne de succéder àDouglas Fairbanks et à Tyrone Power. Parmi une cinquantaine de candidats se trouve Guy. Il sort du lot. La raison ? Son 1,90m. L’homme correspond parfaitement au personnage grâce à sa haute taille. Mais aussi grâce à sa maîtrise de l’escrime. Sport qu’il a appris à la suite d’un accident.

Disney a mis 6 mois à se décider

Un drame a failli lui couter sa carrière et même sa vie. A peine installé à Hollywood, ce natif de New York a fait une terrible chute de cheval. On l’a même cru mort pendant quelques minutes. Il a survécu. Plâtré pendant huit mois, il perd un contrat. Mais c’est pour mieux revenir avec Zorro, puisqu’il en profite pour se mettre à l’escrime.

S’il semble correspondre au profil recherché, Disney mettra tout de même six mois à se décider. « Je retournais périodiquement aux studios pour de nouveaux tests. Mon avantage c’est que je me suis tout de suite bien entendu avec Norman Foster, qui devait réaliser toute la série. De tout le studio, Norman Foster était le seul à tenir tête à Walt Disney« , confiait l’acteur à Télé 7 Jours.

« J’ai été blessé deux fois à coups d’épée »

Grâce à son expérience, ce père de deux enfants faisait ses cascades lui-même : « On faisait ça avec de vraies pointes, sans mouche au bout, affirme-t-il fièrement. Tout se faisait dans les règles. Le vendredi c’était le jour des combats. Comme ça en cas de pépin, j’avais quelques jours pour, soit récupérer, soit me recoudre. Parce qu’il arrivait toujours des petits accrocs. J’ai été amoché une fois au menton et une fois à l’aine« .

Et d’avouer : « La seule fois où on a failli avoir un pépin grave, c’est quand un acteur nommé Anthony Carusoa insisté pour ne pas être doublé. Les conditions étaient mauvaises, sur des rochers glissants avec les bottes et tout ça. On était au ranch de Calabassas dans la vallée, j’ai failli lui faire sauter l’œil, je l’ai un peu esquinté au coin. Rien de grave heureusement, mais ça nous a bien servi de leçon« .

29942320_p


Henri Calvin  magnifique sergent Garcia

55478c9a65aac2b3792ebdb1cb635c3a

Tout le monde connaît Henri Calvin, sa moindre mimique, son air pataud, son rire gêné, sa naïveté, sa bêtise. Mais personne ne sait qui c’est ! En fait, il a tellement bien incarné son personnage-fétiche, qu’il est devenu à jamais, le légendaire sergent Garcia. Oui, Demetrio Lopez Garcia, le gros sergent de la garnison de Monterey, partageant son existence entre la cantina, et de poussives poursuites derrière le renard masqué.

Un critique a dit une fois que Garcia avait« l’air de partir dans trois directions en même temps ». Magnifique description du jeu cabotin et unique d’Henry Calvin ! Homme d’un seul rôle, il a créé un personnage d’une incroyable richesse, une sorte d’Oliver Hardy mal rasé et au cheveu gras, dans ce « ZORRO » à la longévité proprement extraordinaire. D’ailleurs, sa relation avec le caporal abruti qui le suit partout, n’est pas loin d’être un clin d’œil au tandem Laurel & Hardy.

On a sporadiquement revu Calvin dans des épisodes de « MANNIX » ou « DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX » (en moine, sur la photo), et au cinéma dans un petit rôle de paysan à bord de « LA NEF DES FOUS », mais force est de constater, que 35 ans après sa mort, Henry Calvin est bel et bien oublié de tous, alors que son alter-ego le sergent Garcia, n’a pas fini de ravir des générations de bambins. Étrange destinée…

HENRY-CALVIN--1-

Dans cette vidéo on peut voir henri calvin et Dick van Dyke se livrant avec talent à une imitation de Laurel et Hardy

Stan Laurel & Oliver Hardy (Dick Van Dyke & Henry Calvin)


Malgré la popularité de la série auprès du public, Zorro a été victime d’une querelle judiciaire entre les Studios Disney et ABC. Quatre téléfilms d’une heure ont été diffusés lors de la saison 1960/1961, Le Bandit, Adios El Cuchilo, A quand le mariage ? et Une vieille connaissance, considérée parfois comme une saison 3.

Après avoir fait chavirer des millions de cœurs, l’acteur Guy Williams a ensuite embarqué pour les étoiles dans la production d’Irwin Allen, Perdus dans l’espace, dans le rôle du Professeur John Robinson.

 Tournée en noir et blanc, la série a ensuite été colorisée à partir de 1992.

 Au début des années 90, une nouvelle série, Les Nouvelles aventures de Zorro, a été lancée sur ABC Family. Elle compte 88 épisodes, avec Duncan Regehr (V, le visiteurs) dans le rôle-titre.

eaabedca32cd7905967e2b4deb2346cf


 Le générique de Zorro est resté dans toutes les mémoires. En voici les paroles : « Un cavalier, qui surgit hors de la nuit, court vers l’aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de l’épée. D’un Z qui veut dire Zorro. Zorro, Zorro, renard rusé qui fait sa loi. Zorro, Zorro, vainqueur, tu l’es à chaque fois… ». Il est signé George Bruns et Norman Foster. En 1985, Douchka en a chanté une version modernisée.

Zorro : générique HD


Henri et Guy sont restés amis bien après la série les deux hommes s’appréciaient beaucoup et se revoyaient avec beaucoup de plaisir

a3b68eeadc7cfff9919e0d126854bd38


SignOfZorro-1960-BuenaVista-half (1)

par Paul

AU cœur du temps (the times tunnel) 50 ans déja !!!

timetunnelv1003

Un sénateur se rend dans une base ultra secrète pour aller jauger la pertinence d’un projet scientifique dont le coût est exorbitant. Là, on lui présente une machine à remonter dans le temps en cours d’élaboration. Sans résultat concret dans les 24 heures, le sénateur menace de repartir pour Washington et de remettre un rapport défavorable menant à l’abandon du projet. Le Docteur Anthony Newman décide alors, sans aucun accord, d’expérimenter la machine. Il se retrouve à bord du Titanic juste avant son naufrage. Pour l’aider à se sortir de la situation, le Docteur Douglas Phillips le rejoint. Mais les deux hommes sont alors prisonniers de l’expérience et son condamnés à être transporté d’époque en époque jusqu’à ce qu’enfin l’équipe de la machine puisse les ramener à leur époque.

timetunnelv103

Produit en 1966, l’action de AU CŒUR DU TEMPS se déroule en 1968. A l’époque, l’homme n’a pas encore marché sur la lune et cela se ressent dès le second épisode qui se montre plutôt daté aujourd’hui. Ainsi, nos deux héros se trouvent propulsés dans leur propre futur, en 1978, à bord d’une mission spatiale à destination de Mars. Peu crédible d’un point de vue scientifique, l’épisode ne se base pas sur les travaux de la NASA à l’époque mais préfère utiliser des idées visuelles datant des années 50. Et pour cause, on pioche dans le film DESTINATION LUNE pour y intégrer les images d’une fusée spatiale tout en réutilisant décors et accessoires. Ce type d’économie sera monnaie courante dans cette série où l’on retrouvera du matériel d’autres films que ce soit des extraits ou bien des costumes. Cela se vérifie dès le pilote où l’on va piocher des images du paquebot dans le TITANIC de Jean Negulesco. De même, lorsque nos aventuriers remontent le temps jusqu’à l’antique siège de Troie, des extraits de LA BATAILLE DES THERMOPYLES sont abondamment utilisé tout comme quelques plans du HELENE DE TROIE de ROBERT WISE . Sur un même principe d’économie,IRWIN ALLEN fera transiter les décors, accessoires et autres maquillages entre chacune de ses séries. Ceci expliquant certainement l’abondance d’extraterrestre, provenant sûrement de PERDUS DANS L’ESPACE, sur les derniers épisodes de AU CŒUR DU TEMPS.

timetunnelv102

Quel que soit les procédés pour y arriver, la série a le mérite de proposer une sorte de dépaysement entre chacun des épisodes. Le changement d’époque impose donc un univers radicalement différent. Toutefois, la série a un peu de mal à renouveler sa recette. De plus, comme ce fut souvent le cas des séries télévisées de cette époque, en dehors de la trame de départ, il n’y a pas d’intrigue récurrente. Chacun des épisodes peut donc se voir de manière indépendante et seule la séquence en fin d’épisode le relie vers le suivant. La recette de AU CŒUR DU TEMPS est donc assez simple, on prend nos deux héros et on les fait tomber à une époque particulière où ils seront amenés, la plupart du temps, à rencontrer des personnages célèbres et, toujours, être confrontés à diverses menaces. On reconnaît d’ailleurs assez bien la direction d’un Irwin Allen qui cherche le spectaculaire. Dans les premiers épisodes, on assiste donc au passage d’une comète, à une éruption volcanique gigantesque ou encore au naufrage du Titanic. Des catastrophes que le cinéaste sera amené à traiter de nouveau dans de grosses productions pour le cinéma avec L’aventure du Poséidon  ou Le jour de la fin du monde. Coup de chance pour les téléspectateurs, les deux héros de AU CŒUR DU TEMPS tombent toujours là où il ne faut pas et au pire moment. Cela donne ainsi la possibilité de revisiter de manière différente une poignée d’heures avant le débarquement du 6 juin, l’attaque de Pearl Harbor, la guerre entre les Anglais et les Américains au XIXème siècle, l’assassinat de Lincoln, le siège d’Alamo et le massacre de Little Big Horn. Dans ce dernier cas, le traitement se montre diplomate laissant, au final, une morale explicitant qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais côtés. Le général Custer n’y étant pas spécialement présenté sous un jour glorieux. Pourtant, si le traitement se montre donc relativement honnête, on notera que les indiens d’Amérique s’expriment dans un anglais limité, surlignant qu’il s’agit de personnes de cultures différentes. Curieux car AU CŒUR DU TEMPS se déroule parfois dans des environnements ou la langue anglaise est absente. Pourtant, dans ces cas là, tout le monde s’exprime correctement qu’ils soient russes, français ou grec. En effet, le légendaire Ulysse ne parlait sûrement pas Anglais et les héros de la série ne pratiquaient certainement pas le grec ancien. Pourtant, tout le monde se comprend tout en parlant normalement. Il en sera de même lors des épisodes se déroulant dans un environnement français. Car AU CŒUR DU TEMPS ne se limite donc pas seulement à la culture américaine. Un épisode nous permet d’aller jeter un œil à une période sombre de la révolution française alors qu’un autre évoque, à sa façon, l’affaire Dreyfus tout en «dévoilant» les conditions de vie d’un bagne français de la Guyane. Tout cela étant à prendre avec des pincettes car si les héros de la série revisitent l’histoire, AU CŒUR DU TEMPS n’est pas pour autant une leçon pédagogique de haut niveau.

timetunnelv106

Curieusement, les voyageurs du temps de la série ne se posent pas trop de question sur les conséquences de leurs actes. Lors des premiers épisodes, ils vont donc tenter de changer le cours de l’histoire, généralement pour sauver des vies. Peu importe si tout cela risque d’influer grandement sur le déroulement à venir. Dans le genre, il est intéressant de jeter un œil à «Un coup de tonnerre» de Ray Bradbury(adapté dans A sound of thunder) ou encore à la trilogie des RETOURS VERS LE FUTUR pour appréhender ce qu’un détail du passé peut changer considérablement l’avenir. Finalement, nos héros se rendront compte que leurs efforts sont le plus souvent vains et qu’ils ne peuvent donc pas modifier le passé. En tout cas, pas en ce qui concerne l’Histoire avec un grand «H». Reste que pour des scientifiques, il n’y a pas de véritables réflexions sur les répercussions d’un voyage temporel. On notera aussi que de manière fantaisiste, nos héros reprennent toujours leurs vêtements d’origine et ce de manière peu naturelle comme à la fin de l’épisode se déroulant sur l’île du diable. Des étrangetés, la série en cumule d’autres. Comme le fait de pouvoir faire voyager d’autres personnes à travers le temps puis les renvoyer à leur époque respective sans encombre. Dans le genre, l’un des militaires du tunnel du temps est téléporté au moment de l’antiquité avant d’être ramené à l’époque d’origine, après un petit souci, il est vrai. Du coup, on peut se demander pourquoi les deux héros ne finissent pas par être ramenés en 1968 sans encombre. Au-delà de ses menus défauts, AU CŒUR DU TEMPS s’avère tout de même fort sympathique. Justement en raison de ces changements de décors et des soucis rencontrés par les héros. Ceux qui ont pu voir la série lors d’un passage télévisé ne devrait donc pas être déçu en retrouvant, entre autres, le générique très inspiré par les travaux de Saul Bass de la même époque et mis en musique par le jeune John Williams Enfin, on notera quelques épisodes assez surprenants car s’écartant légèrement des épisodes didactiques. Le second épisode permet ainsi de suivre une mission spatiale futuriste tout en démasquant des espions dans le présent. Il en ira de même de l’épisode se déroulant en Russie où un scientifique a mis au point, dix ans avant, un tunnel du temps soviétique.

timetunnelv105

En France la série a été diffusée aux trois-quarts à partir du 29 octobre 1967 sur la deuxième chaîne de l’Ortf. Elle a été rediffusée partiellement sur Antenne 2 en 1976, puis sur tv6 en 1986. Enfin, en intégralité à partir du 12 septembre 1987 sur la cinq, et enfin sur Série club. Elle fut rediffusée le 27 décembre 2014 chaque samedi soir sur Ciné FX

GENERIQUE AU COEUR DU TEMPS

par Paul

S.P.E.C.T.R.E.

Lors du 12e Salon des séries et du doublage un débat a été organisé autour du nouveau James Bond. Si le point de vue des participants était divers une critique a fait l’unanimité. Elle est exposée ici par le journaliste Philippe Lombard qui vient de sortir Le petit livre de James Bond chez First éditions. Précisons que tout le monde estime que Christoph Waltz est un comédien de très grande qualité.

%d blogueurs aiment cette page :